Tuesday, July 18, 2006

Good morning Beyrouth: Par Bilal El-Amine

Liban - 17-07-2006

Good morning Beyrouth
Par Bilal El-Amine


Bilal El-Amine est l’ancien rédacteur du “Left Turn Magazine” (www.leftturn.org ). Il est revenu dans son pays natal, le Liban, l’année dernier. Vous pouvez le joindre à Beyrouth, au 011 961 303 1737.

Ce n’est pas une surprise de constater que la voix des Arabes du terrain, que ce soit au Liban ou en Palestine, n’est pas entendue.
Ci-dessous un témoignage du Liban.
S’il vous plaît, diffusez-le le plus largement possible car les dernières informations indiquent qu’Israël va probablement se livrer à de très lourds bombardements sur le Liban Sud bientôt.



Une famille qui tentait de fuir a été brutalement décimée par les roquettes israéliennes.
Voir les autres photos du massacre à l'adresse suivante :
http://angryarab.blogspot.com/2006/07/i-have-just-received-these-pictures.html



Si vous travaillez dans un média alternatif, ou si par miracle vous pouvez convaincre les médias les plus importants d’entendre les voix de ceux qui sont sur le terrain, au Liban, vous pouvez contacter Bilal au 011 961 303 1737...si vous arrivez à le joindre.

Parce que la plupart des gouvernements mondiaux ont abandonné les peuples palestinien et libanais, il est important que les populations des Etats-Unis et d’ailleurs continuent à manifester, à informer, à dénoncer et même à organiser des collectes parce que la crise humanitaire qui se développe à Gaza et au Liban ne va qu’empirer.



Bonjour à tous.

Tout d’abord, je vais bien, ainsi que ma famille et mes amis. Nous sommes dispersés en différents endroits, certains toujours au Sud, d’autres à Tyr, le reste à Beyrouth et dans ses environs. Ceux qui vivaient dans les faubourgs du Sud, où est basé le Hizbullah, ont réussi à partir avant les dernières attaques et sont en sécurité chez des parents.

Comme la plupart d’entre vous le savent, Hezbollah a mené il y a quelques jours une opération audacieuse et a capturé deux soldats israéliens.

La résistance dit depuis pas mal de temps qu’elle a l’intention de libérer les prisonniers libanais d’Israël, et en particulier Samir Qantar.
Surnommé « le doyen des prisonniers », Qantar est le plus ancien prisonnier arabe en Israël. Il devait être libéré, avec d’autres prisonniers libanais, dans un échange entre Hizbullah et Israël. Le gouvernement israélien a voté contre sa libération et celle de deux autres libanais et a stupidement laissé le dossier de prisonniers en l’état.

L’opération du Hizbulla était une tentative pour y mettre fin. Il y a eu par le passé d’autres essais infructueux qui ont été coûteux pour la résistance.

Cette opération, d’après Nasrallah, le secrétaire général du mouvement, a pris des mois de planification et son rythme, qui a été critiqué sans fin, a plus à voir avec la logistique qu’avec tout autre chose.

A la lumière de la réponse israélienne féroce, il est bon de noter que la capture de deux soldats israéliens était une pure opération militaire et n’a pas égratigné un seul civil israélien. Ce que fait Israël est exactement l’inverse – punition collective sur la population civile par la destruction des infrastructures du pays et massacres horribles de familles et de réfugiés en fuite, comme cela s’est passé hier au Sud. Qui est le terroriste, en l’occurrence, même d’après les définitions établies par Washington pour son propre compte ?

Pourquoi le Hezbullah agit-il ainsi ? Ne savait-il pas qu’Israël répondrait de cette façon ? Je suis certain qu’ils ont étudié ce scénario parmi d’autres.

Mais l’expérience du Hezbollah, vieille de 20 ans de confrontations avec Israël, lui a appris au moins une chose, à savoir que Tel Aviv ne bougera jamais sans la menace de la force.

Si Israël a été obligé de quitter le Liban Sud en mai 2000 – après plus de vingt ans d’occupation – c’est seulement parce que la résistance a pris militairement la main.

L’échange de prisonniers qui a suivi, dans lequel tous les prisonniers libanais d’Israël ont été libérés, n’a été possible que parce que Hizbullah a réussi à capturer des soldats israéliens et les a offerts en échange.

Comme l’a dit Nasrallah, les opérations récentes étaient la seule conclusion logique tirée par le Hezbollah de sa longue expérience avec Israël. Pour obtenir la libération des autres prisonniers, des soldats israéliens doivent être capturés, Israël ne laissant aucune autre option.

La situation actuelle ne fait que confirmer l’expérience du Hizbullah. Le monde entier – et, ce qui est plus douloureux, les gouvernements arabes – ont refusé de lever le petit doigt pour stopper Israël.

Les Nations Unies se sont réunies et ont décidé de ne rien faire, hier la Ligue arabe, au terme de sa rencontre, était encore plus insultante.

Le gouvernement libanais, qui devrait pourtant agir, au lieu de dénoncer le Hizbullah et de prendre ses distances vis à vis de la résistance – ne fournit même pas le service le plus basique d’aide aux réfugiés et aux blessés.

La réunion et les déclarations de la Ligue arabe, communiquées par le Premier Ministre libanais, suggèrent qu’il y a convergence d’intérêt entre eux et Israël sur le fait de mettre un terme à la résistance libanaise en désarmant le Hizbullah et en enterrant une fois pour toutes les forces résistantes dans la région, y compris le Hamas par exemple, qui croit en une nécessaire confrontation avec Israël pour obtenir un semblant de justice.

Les dirigeants saoudiens et leurs collègues serviles de Jordanie et d’Egypte veulent que les Arabes se soumettent et avalent l’humiliation à laquelle ils sont confrontés tous les jours en Irak, en Palestine et au Liban, au nom de la stabilité et de la raison.

Depuis 1993 et la signature des Accords d’Oslo, les dirigeants arabes, les Nations Unies et les Etats-Unis disent que des négociations et une normalisation avec Israël sont la seule voie vers la paix.

Mais nous constatons qu’Israël ne fait pas la plus petite concession, saisissant toutes les occasions pour voler toujours plus de terre, assassinant les palestiniens et continuant de les emprisonner par milliers.

L’élection du Hamas a montré que les Arabes ordinaires ont bien compris que les accords de paix successifs ne leur ont rien apporté mais que poursuivre la résistance, avec toutes les souffrances que cela implique, porte ses fruits.

Comme les Palestiniens, les Libanais sont seuls, abandonnés à la leçon que veulent leur donner les puissances régionales et globales.

L’incroyable réponse du Hizbullah (attaquant un navire de guerre et bombardant jusqu’à Haifa) montre que le mouvement a étudié et s’est préparé à la réponse féroce d’Israël.

C’est seulement sa capacité à riposter qui sauvera le Liban de la destruction totale par Israël, parce que les malades de Tel Aviv ne connaissent pas d’autre langage.

Bilal El-Amine

+ Source : http://electronicintifada.net/ Traduction : MR pour ISM

0 Comments:

Post a Comment

<< Home