Wednesday, July 05, 2006

05/07/06 - Face à l¹horreur en Palestine, se taire c¹est consentir

05/07/06 - Face à l¹horreur en Palestine, se taire c¹est consentir

par Adrián Salbuchi, El Traductor gráfico, 2 juillet 2006. Original : www.eltraductorradial.com.ar

Traduit de l'espagnol par Maria Poumier, membre de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique (www.tlaxcala.es). Cette traduction est en Copyleft.

Un empire génocidaire : Israël, USAmérique, Royaume Uni
Comme nous l¹annoncions le 19 mai dernier dans le n°38 de El Traductor Gráfico, l¹État d¹Israël est en train de se préparer pour une action militaire à grande échelle au Proche-Orient, avec pour objectif principal une attaque féroce contre l¹Iran. Cette initiative israélienne entraînera les USA et leurs alliés dans une guerre dont les conséquences et le dénouement sont difficiles à prévoir. La mise en ¦uvre d¹armement nucléaire tactique de la part des USA et d¹Israël dans cette agression imminente contre l¹Iran et d¹autres nations de la région est un secret de polichinelle, et entraînerait une hécatombe mondiale que l¹Argentine ne pourra pas ignorer.
Le coup d¹envoi de cette ³crise² que prépare le sionisme international semble donné par la capture récente de Gilad Shalit, un caporal de 19 ans, des Forces de Défense Israéliennes (c¹est à dire l¹armée d¹invasion de la Palestine par l¹État d¹Israël), prise émanant de la section action directe de la résistance du Hamas. La façon dont l¹épisode est présenté, toujours favorable à Israël, est à la fois obscène et prévisible : CNN, Fox, BBC, New York Times, Washington Post et chez nous, le groupe Clarín, La Nación, Página 12 etc sont les puissants multimédias du Nouvel Ordre Mondial pervers. Ils offrent une vaste couverture de cet événement, et le silence sur la réalité du terrorisme d¹État pratiqué par l¹envahisseur génocidaire installé en tant qu¹État d¹Israël contre le peuple palestinien. Certains médias parlent même ³d¹enlèvement² du jeune soldat israélien, alors qu¹un combattant d¹une armée régulière ne saurait être que ³capturé², par la Resístance Armée de Palestine, la nation envahie et bafouée par les forces du sionisme international depuis presque soixante ans.
L¹importance qu¹on attribue à ce soldat contraste avec l¹indifférence à l¹assassinat d¹une famille palestinienne sur une plage de Gaza, par l¹artillerie d¹un bateau israélien, ou la mort de dizaines de milliers d¹Irakiens, d¹Afghans, de Palestiniens, par Israéliens, USAméricains et Anglais depuis le 11 septembre 2001. Dans cette étrange « démocratie » on nous fait comprendre, comme le disait l¹écrivain anglais George Orwell, que « nous sommes tous égaux, mais certaines minorités, petites mais puissantes, sont infiniment plus égales que la vaste majorité de l¹humanité. »

La question est donc de savoir combien vaut réellement un militaire israélien, dans le Nouvel ordre Mondial
Un Israélien vaut-il dix fois plus q¹un Palestinien? Mille fois plus ? Cent mille fois plus qu¹un Palestinien ?
De la même façon, on peut constater qu¹un soldat USAméricain vaut cent, mille ou cent mille fois plus qu¹un simple citoyen iraquien ou afghan. La presse usaméricaine et internationale hurle de douleur pour les 2 600 soldats tués en Irak depuis l¹invasion illégale de mars 2003, sur ordre du gouvernement néo-conservateur pro-sioniste de George W. Bush, Dick Cheney, Donald Rumsfeld et Condoleeza Rice, tout en gardant un silence éloquent sur les 150 000 à 200 000 Iraquiens assassinés par ces mêmes envahisseurs. Le tout, sous le prétexte mensonger et ignoble d¹armes de destruction massives inexistantes.

Les masques tombent
Nous invitons, au moment où cette guerre commence effectivement, l¹opinion argentine à exiger de nos dirigeants et de la presse qu¹ils prennent clairement position face au drame que vit aujourd¹hui la Palestine. Dans ce Nouvel Ordre Mondial antidémocratique, impérial et autocratique où nous ne sommes nullement égaux, un Israélien, un Usaméricain ou un Anglais valent certainement dix, cent, mille, dix mille, cent mille, ou un million d¹Argentins, comme de Palestiniens, d¹Iraquiens ou d¹Afghans; il faut obliger les maîtres du monde génocidaires et leurs représentants locaux en Argentine à laisser tomber le masque hypocrite : qu¹ils l¹admettent donc ouvertement : il y a des peuples élus qui valent infiniment plus que le reste de l¹humanité. Qu¹il soit clair désormais, pour tous, que ce monde est tout sauf démocratique, et que certaines minorités y font la loi d¹une poigne de fer, parce qu¹elles disposent d¹armes de destruction massive, parce qu¹elles appliquent la torture, le génocide, l¹assassinat et l¹invasion ; autant dire du pouvoir pour imposer leur volonté à la grande majorité du genre humain, et qu¹elles s¹en servent sans hésiter.
Une bonne fois pour tous, comprenons que l¹empire anglo-israél-Usien , soit moins de 400 millions de personnes, 6% de la population mondiale, joue au jour d¹hui le rôle de gardien de prison et bourreau pour 94% des habitants du reste du monde. Or ceci nous concerne directement, puisque depuis 12 ans, les mêmes forces du sionisme international tentent de fabriquer une fausse piste entre l¹attentat de Buenos Aires contre AMIA et des groupes islamiques inexistants, liés à l¹Iran et à la Syrie. Si cette manipulation aboutit, l¹Argentine sera entraînée dans la guerre de conquête planétaire planifiée depuis Jérusalem, Washington, New York et Londres.

La position des organisations juives en Argentine
Nous observons avec surprise que les organisations communautaires, habituellement promptes à défendre les droits humains et la paix, sont apparemment décidées à maintenir un silence assourdissant face au martyre de la Palestine et à la férocité israélienne. Notre pays serait moralement reconnaissant si ces organisations envoyaient aux citoyens argentins et au monde un message sans équivoque de condamnation, face à la folie génocidaire et à la frénésie assassine qui inspire depuis des années les gouvernements successifs de l¹État juif.
Le premier ministre Ehud Olmert vient de faire bombarder le siège du gouvernement palestinien et menace d¹assassiner des millions de Palestiniens, y compris femmes, vieillards et enfants, ainsi que le chef du gouvernement Ismal Haniyeh; il viole au même moment la souveraineté de la Syrie, et son gouvernement propage une haine maladive urbi et orbi, le tout au nom d¹un soldat capturé.
Et si la crise déclenchée par Israël autour de la capture de Gilad Shalit était précisément le détonateur attendu pour augmenter artificiellement la tension à l¹échelle d¹une « crise régionale au Proche orient », devant déboucher sur l¹attaque israélienne contre l¹Iran ?
L¹opinion publique argentine ferait bien d¹exiger des puissantes organisations juives locales : AMIA, DAIA, Centre Simon Wiesenthal, OSA, ³Memoria Activa² et tant d¹autres qui jouissent d¹une immense couverture médiatique, et ne laissent pas se tarir la mémoire de l²Holocauste² ni des méprisables attentats terroristes contre AMIA et l¹Ambassade d¹Israël à Buenos Aires en 1992-94 - qu¹elles condamnent publiquement la folie assassine du gouvernement israélien.
Il serait judicieux et moral à la fois qu¹elles prennent leurs distances par rapport à ce gouvernement étranger, distinguant une fois pour toutes les intérêts d¹une communauté juive paisible au sein de la République Argentine, des intérêts d¹un État terroriste et militariste, aux méthodes méprisables, sans rapport avec les intérêts, les valeurs et les traditions pacifistes du peuple argentin.
Le gouvernement de Nestor Kirchner, qui a su être si éloquent et sensible pour condamner le terrorisme d¹État [lors de la visite récente de G. W. Bush à Buenos Aires] serait bien inspiré de faire une déclaration forte condamnant le terrorisme d¹État et la torture pratiqués par militaires et policiers israéliens contre un peuple envahi.
Il ne fait aucun doute pour nous que la très grande majorité de l¹opinion publique en Argentine, celle des gens qui travaillent, dignement et sainement, serait heureuse d¹une prise de position tranchée de la part des autorités argentines, tant juives que gouvernementales, face au drame palestinien. Vous avez la parole, messieursŠ

0 Comments:

Post a Comment

<< Home